loading...

Connaître l’hypertension: le savoir est une arme

L’hypertension artérielle correspond à une pression du sang en permanence trop forte dans les artères. Elle est dangereuse, car elle fatigue le coeur, crée des lésions graves aux parois des artères et provoque des accidents cardiovasculaires.

L’hypertension artérielle est le premier facteur de risque cardiovasculaire, c’est-à-dire qu’elle multiplie fortement les risques d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral, d’insuffisance rénale, d’artériopathie des membres inférieurs…

15 millions de personnes sont hypertendues en France, soit 30 % des adultes. 50% des personnes âgées de plus de 65 ans sont hypertendues.

140/90 Ce sont les chiffres de pression artérielle à ne pas dépasser au cabinet médical. Ils sont de 135/85 en automesure.

source Federation Française de Cardiologie.

“Directement liée à 13 % des décès annuels dans le monde, l’hypertension artérielle se classe au premier rang mondial en termes de mortalité attribuable. En France, elle est aussi le premier motif de consultation en médecine générale. L’hypertension doit donc être prise très au sérieux. Au-delà d’un simple facteur de risque, elle est une véritable maladie chronique. Sa progression constante est la conséquence de l’évolution de nos modes de vie, en particulier une alimentation trop riche en graisses et en sel, ainsi qu’une diminution de l’activité physique. Si elle ne se guérit pas, l’hypertension se soigne très bien. Des traitements efficaces permettent aujourd’hui de vivre plus longtemps et sans complications handicapantes. À condition de savoir que l’on est hypertendu : aujourd’hui, 4 millions de Français hypertendus n’ont pas été dépistés. Pour ne pas être l’un d’entre eux, pensez à mesurer au moins une fois par an votre pression artérielle, chez vous ou chez votre médecin. Si vous prenez déjà un traitement, efforcez-vous de le suivre attentivement : l’observance est essentielle dans le contrôle de votre hypertension. Vous devez aussi savoir qu’un traitement ne peut être efficace que si vous respectez parallèlement des règles simples d’hygiène de vie. Votre implication dans votre prise en charge et le suivi par votre médecin vous permettront de réduire au maximum les risques liés à l’hypertension.

N’attendez plus pour agir !”

Pr Claire Mounier Vehier – Cardiologue – Fédération Française de Cardiologie

Peu de symptômes. On dit de l’hypertension artérielle qu’elle est un « tueur silencieux ». Parce que la plupart du temps, elle ne se manifeste à travers aucun symptôme particulier.
Il faut mesurer régulièrement votre pression artérielle, au moins une fois par an à partir de 40 ans. Votre médecin le fera lors d’une visite à son cabinet. Mais une seule prise chez votre médecin ne reflète pas toujours la réalité, car la pression artérielle varie en fonction de l’état de fatigue, de l’émotivité, du stress… Pour réduire les risques d’erreur, vous pouvez prendre votre tension vous-même, avec un appareil d’automesure tensionnelle. Parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien, il vous conseillera.

Si l’hypertension artérielle ne provoque généralement pas de symptôme, certains troubles peuvent néanmoins vous alerter : maux de tête, difficultés de concentration, vertiges, douleurs dans la poitrine, essoufflement, troubles visuels (papillons devant les yeux), bourdonnements d’oreille, fatigue…

La valeur normale de la pression artérielle est de 120/80*. Le chiffre le plus élevé est la pression maximale, lorsque le cœur se contracte pour se vider. C’est la pression systolique. Le chiffre le moins élevé est la pression minimale, lorsque le coeur se relâche pour se remplir. C’est la pression diastolique.

La valeur limite au-delà de laquelle on parle d’hypertension artérielle est de 140/90* lorsque la mesure est faite au cabinet médical et 135/85* lors d’une automesure. Plus la tension est élevée, plus le risque de maladie cardiovasculaire est important.

* mm de mercure. C’est l’unité de mesure de la pression artérielle.

source Federation Française de Cardiologie.

L’hypertension artérielle peut apparaître de manière parfois brutale, alors que vous avez eu des chiffres normaux pendant toute votre vie…

Dans la plupart des cas, l’hypertension n’a pas une seule cause directe. Elle est liée à plusieurs facteurs, dont certains sur lesquels on ne peut pas agir.

L’âge
Plus on vieillit, plus la pression artérielle augmente, car nos artères ont tendance à se rigidifier avec l’âge.  Plus les artères sont rigides, plus la tension est élevée.

Le genre
Chez les femmes, l’hypertension peut développer à trois moments-clés : lors de la prise de la première pilule contraceptive, lors de la grossesse et à l’occasion de la ménopause.

L’hérédité

Si l’un de vos parents est hypertendu, le risque de le devenir à votre tour est multiplié par deux.

Les causes physiques et médicamenteuses

Certaines maladies rénales ou endocriniennes peuvent provoquer une élévation de la pression artérielle, de même que la prise de certains médicaments : contraception oestroprogestative, corticoïdes, anti-inflammatoires, antidépresseurs…

La prise de poids

Prendre du poids est souvent accompagné d’une élévation de la pression artérielle qui peut mener à une véritable hypertension. L’obésité abdominale est présente chez plus d’un hypertendu sur deux en particulier avant l’âge de 50 ans.

source Federation Française de Cardiologie.

Plusieurs facteurs ont des effets négatifs sur la pression artérielle. Ils renforcent l’hypertension :

Le surpoids

Perdre quelques kilos peut contribuer à faire redescendre les chiffres de pression artérielle à un niveau normal.

Le manque d’activité physique

Lié à un mode de vie sédentaire, il joue un rôle important dans l’élévation de la pression artérielle.

Le sel

Chez 40 % des hypertendus, une consommation excessive de sel favorise l’élévation de la pression artérielle. En France, une enquête réalisée en 2006 a montré que la moyenne des apports en sel est estimée à 8,5 g par jour. Chez l’hypertendu il est recommandé des apports inférieurs à 6 g par jour, qui sont toujours plus fréquemment observés chez les femmes que chez les hommes, quel que soit l’âge.

Le tabac

Il produit des substances qui abîment les artères et favorisent le dépôt de plaques de cholestérol.

Continuer à fumer lorsque l’on est hypertendu multiplie fortement le risque d’accident cardiovasculaire.

L’alcool

Sa consommation excessive (au-delà de deux doses par jour chez la femme et trois chez l’homme) fait monter les chiffres de la pression artérielle et peut rendre ineffi caces certains médicaments anti-hypertenseurs.

Le stress

Même s’il n’est pas à lui seul la cause de l’hypertension, il provoque une élévation de la pression artérielle. Attention, car la réaction de stress en consultation peut fausser ponctuellement la mesure de la pression artérielle…

Le mauvais sommeil

Un sommeil perturbé, ne permettant pas des phases de récupération suffisantes, altère le contrôle de la pression artérielle.

LE SAVEZ-VOUS ? Le syndrome d’apnées du sommeil doit être absolument dépisté et traité, car il induit ou aggrave l’hypertension et empêche le traitement d’agir efficacement.

L’isolement social

Un mode de vie précaire lié aux difficultés de la vie contribue à un renfermement sur soi. Ses conséquences négatives sur l’hygiène de vie renforcent l’hypertension.

Le déni de la maladie

La contrainte de prendre un traitement permanent pour l’hypertension peut entranîer un déni de la maladie et une inobservance du traitement avec des conséquences graves. Sans accompagnement, un hypertendu sur deux risques d’être inobservant.

source Federation Française de Cardiologie.

Il est impératif de traiter l’hypertension, car elle favorise les accidents cardio et cérébrovasculaires. Elle contribue aussi au développement de maladies graves, sources de handicap.

L’hypertension altère les artères d’une manière qui peut être irréversible. Pour résister à la pression du sang, les artères se rigidifient et leur paroi s’épaissit. L’espace disponible pour laisser passer le flux sanguin se rétrécit. C’est d’autant plus grave que l’hypertension favorise parallèlement le développement de plaques d’athérome, dépôts graisseux qui rétrécissent encore cet espace. Lorsqu’une plaque d’athérome se détache, l’artère peut se boucher, ce qui provoque un accident cardiovasculaire.

L’accident vasculaire cérébral

L’hypertension artérielle en est la première cause. L’obstruction d’une artère cérébrale par une plaque d’athérome peut être fatale ou laisser de graves séquelles, comme l’hémiplégie. L’hypertension peut aussi être responsable d’hématomes dans le cerveau, avec d’importantes séquelles handicapantes. Elle a une responsabilité directe dans 40 % des AVC.

L’infarctus du myocarde

Lorsqu’une artère coronaire se bouche complètement, c’est l’infarctus. Il faut agir très vite.

L’artérite des membres inférieurs

Le rétrécissement des artères des jambes limite la distance de marche. Si elles se bouchent, les douleurs dans les jambes deviennent permanentes et il y a un risque d’amputation.

L’insuffisance cardiaque

En présence d’une hypertension, le coeur travaille davantage pour envoyer le sang dans toutes les artères du corps. Au bout d’un certain temps, il devient moins performant et se dilate. C’est l’insuffisance cardiaque, avec un essoufflement et une rétention d’eau et de sel dans tout le corps.

L’angine de poitrine

Comme il fait davantage d’efforts, le coeur a davantage de besoins en oxygène. Mais l’altération des artères coronaires ne le permet pas et il n’est pas suffisamment irrigué. Cela peut provoquer des douleurs dues à un essoufflement d’effort ou de repos.

La maladie d’Alzheimer

Une hypertension négligée provoque des lésions des petits vaisseaux sanguins qui irriguent le cerveau. Elles aboutissent à une perte progressive de la mémoire et favorisent le développement de la maladie d’Alzheimer ou d’autres démences.

La dissection aortique

Une pression artérielle trop élevée fragilise l’aorte, dont l’enveloppe peut se déchirer brutalement, accident très grave pouvant être mortel.

L’insuffisance rénale

Elle s’installe au bout de plusieurs années d’hypertension et peut aller jusqu’à la dialyse.

Les Lésions des yeux

L’hypertension entraînedes lésions au niveau de la rétine, qui peuvent aboutir à la cécité.

source Federation Française de Cardiologie.

L’automesure tensionnelle permet un contrôle régulier de la pression artérielle. Mais sans excès…

Au cabinet médical

Au minimum une fois par an, il est important de faire mesurer votre pression artérielle par votre médecin. Il utilisera de préférence un appareil de mesure électronique. Cependant, la mesure peut être faussée par votre propre émotion (effet blouse blanche) ou le moment de la journée (hypertension masquée, dans le cas d’une remontée tensionnelle en soirée).

L’automesure tensionnelle

Cette méthode vous permet de mesurer vous-même votre pression artérielle.

Des mesures au calme

· le matin, avant ou après le petit-déjeuner,
· le soir juste après le dîner,
· répétez la mesure 3 fois de suite à deux minutes d’intervalle.

À éviter absolument
· L’automesure elle-même, si vous êtes d’une nature anxieuse
· Les mesures en milieu de journée, ou après un effort ou une contrariété · Les mesures trop fréquentes

3 conseils pour l’automesure

  1. Installez-vous confortablement à une table
  2. Détendez-vous quelques minutes avant votre mesure
  3. Répétez la mesure 3 fois de suite à deux minutes d’intervalle

S’il n’est pas possible de guérir l’hypertension, des traitements bien tolérés et efficaces permettent de la soigner.

Prendre un traitement quotidien contre l’hypertension permet de vivre plus longtemps et sans maladies handicapantes. Il repose sur 8 « familles » de médicaments, dont les mécanismes d’action ne sont pas les mêmes et peuvent être complémentaires. Votre hypertension ne ressemble pas à une autre et votre médecin devra peut-être essayer plusieurs médicaments avant de trouver le traitement qui vous convient le mieux, en termes d’efficacité et de tolérance. Il sera peut-être également nécessaire d’associer deux, voire trois médicaments de familles différentes pour contrôler votre pression artérielle. C’est le cas de plus de la moitié des personnes hypertendues.

Les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine (ara ii)

Ils agissent contre une substance très active pour provoquer la contraction des artères et l’hypertension. Ils ont très peu d’effets indésirables.

Les inhibiteurs de L’enzyme de conversion (iec)

Ils agissent en ayant une action favorable sur les artères et sur le coeur et sont donc aussi utilisés pour soigner l’insuffisance cardiaque. Ils peuvent provoquer une toux qui disparaît à l’arrêt de ce traitement.

Les inhibiteurs de La rénine (idr)

Ils agissent en bloquant une substance secrétée par le rein qui favorise la contraction des artères.

Les bêta-bloquants

En diminuant l’activité du système nerveux, ils réduisent la fréquence et la force des battements cardiaques.

Les diurétiques thiazidiques et apparentés

Ils agissent sur le rein et sont habituellement associés aux autres médicaments dont ils augmentent l’action sur la tension.

Les antagonistes calciques

Ils assouplissent les artères et sont actifs dans l’angine de poitrine. Ils peuvent provoquer des oedèmes des chevilles.

Les anti-hypertenseurs centraux

Ils agissent sur les commandes cérébrales de l’hypertension. Ils sont moins utilisés car ils ont plus d’effets indésirables que les autres médicaments.

Les alpha-bloquants

Ils agissent directement sur les artères mais peuvent provoquer des baisses de tension en position debout.

Contactez notre équipe de support si vous avez d’autres questions sur Caracal: –

email: support@caracal.zendesk.com